Les cadenas d’amour refont leur apparition avec la nouvelle saison

Les cadenas d’amour refont leur apparition avec la nouvelle saison
5 (100%) 2 votes

Paris est connue comme étant une ville romantique où vous pouvez vous balader sur les bords de Seine sous un ciel bleu parisien ensoleillé. Sur le pont des Arts, des traces ont été laissées par les amoureux qui voulait sceller un souvenir avec un cadenas. Toutefois, même si ce pont a bien évolué, cette coutume est devenu répandu et du Nord au Sud de la France, les empreintes laissées par ces cadenas sont répandues.

L’origine de la coutume des cadenas d’amour en Europe

Les cadenas d’amour font partis de différentes coutumes dont on ne peut pas déterminer la chronologie exacte. Dès la Première Guerre Mondiale, c’est en Serbie que les premiers cadenas font leur apparition sur le pont Most Ljubavi. Inconnue jusqu’à la parution du poème sur l’amour Molitva za ljubav, cette coutume des cadenas d’amour devient courante à partir de la deuxième partie du XXe siècle.
Toutefois, si pour certain les cadenas apparaissent dès 1980 sur une grille forgée faisant un lien entre une cathédrale et une mosquée, une supposition différente remonte à une tradition en Allemagne dans la ville de Cologne où le pont Hohenzollern s’est vu envahit par cette coutume par les cadenas d’amour. Les amoureux installent leur souvenir et jettent la clef dans le Rhin qui passe sous ce pont Allemand.
En Europe de l’Ouest, c’est uniquement à partir des années 2000 que les premiers cadenas apparaissent. Entre Rome et son pont Milvius et Paris avec le pont des Arts, les petites serrures romantiques se multiplient de manière exponentielle.

L’évolution des cadenas d’amour à Paris

Si les cadenas d’amour sont un gage d’engagement pour les amoureux qui viennent déposer leur souvenir, la Ville de Paris s’est retrouvé avec le fameux problème du nombre devenu trop important. En effet, les barrières ne pouvaient plus soutenir les 54 tonnes de cadenas sur la totalité de sa surface et ont donc été remplacées par 56 panneaux de verre accompagnés de quelques retouches afin de donner un second souffle sur le pont des Arts. Il y a deux ans en 2016, la Ville de Paris avaient investi plus de 500 000 euros pour ce projet de rénovation mais surtout de sécurité car les barrières menaçaient de tomber sous ce poids et la situation devenait urgente.
Malgré cette décision et ce changement des barrières, les touristes sont touchés par cet engouement et considèrent désormais ces cadenas comme partie du pont des Arts et comme une visite obligatoire à Paris. Toutefois, cette mode du cadenas d’amour n’a pas seulement touché qu’un seul édifice car la passerelle Léopold-Sédar-Senghor est également envahit, obligeant ainsi le service de la voirie et des déplacements à passer la disqueuse très régulièrement.

Les cadenas d’amour sont devenus l’identité de certains endroits mais certains lieux parisiens sont menacés par cette mode de les accrocher sur les barrières de sécurité. Pourquoi ne pas profiter de ces cadenas pour sceller un moment important que vous pourrez garder avec vous à vie plutôt que de le voir décrocher ? Gravure Express vous permet de personnaliser votre cadenas pour avoir un souvenir qui corresponde exactement à votre goût.

Partagez cet article :
Facebook Twitter Pinterest Email
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *